Archives du mot-clé article presse

Thich Nhat Hanh-une vie dédiée à la pleine conscience

Tchich Nhat Hanh a placé la méditation de pleine conscience au coeur des enseignements qu’il donna jusqu’en 2013 au village des pruniers, communauté bouddhiste installée en Dordogne, ouverts aux laïcs autant qu’aux moines et qu’il fonda début des années 80.

cours-de-méditation-paris

Voici un article très fourni de la revue Bouddha News sur son  itinéraire et son engagement. On y parle de la guerre du Vietnam, de son combat pour la paix, de son exil aux Etats Unis puis en France. 

 
 
 

Thich Nhat Hanh :
Portrait du moine qui nous apprend à faire la paix avec nous-même et avec les autres

 Boudhha News le 14-08-2020
Pour quelle raison se sent-on si proche de Thich Nhat Hanh, quand on le rencontre et l’écoute, ou simplement quand on le lit ? Le monde des guides spirituels ne manque pas de grandes figures, mais rares sont celles qui posent leur humanité avec autant de transparence. Ce qu’il propose est simple et tout est là. Mais est-ce si étonnant après une pareille saga ?

 

Lire l’article complet sur Bouddha News  

 

La méditation comme outil thérapeutique

La méditation de pleine conscience  est en plein essor aujourd’hui mais a t-elle autant de vertus thérapeutiques qu’on lui prête ?

Revue Cerveau et Psycho 2017

Réponse dans ce dossier très complet du magazine Cerveau et Psycho de 2017 . On y aborde notamment la question du vieillissement cérébral, de la douleur, de la rechute dépressive et comment la méditation interagit dans les différents mécanismes neuronaux, cognitifs ou physiologiques  pour améliorer,  réparer ou soutenir tel ou tel aspect de nous -même. 

A lire si vous voulez comprendre plus en profondeur les bienfaits de cette pratique. 

Petit encadré également sur le  programme MBSR 

Cliquez sur l’image pour accéder au dossier complet 

le programme MBSR

Le Monde- série de 6 articles sur la méditation

Antonio Pele : « L’engouement pour la méditation est une réponse aux exigences toujours plus aiguës du capitalisme »

Le Monde – Claire LegrosPublié le 02 août 2019

Professeur de droit et de libertés publiques à l’Université pontificale catholique de Rio de Janeiro et adepte de la méditation, Antonio Pele voit dans l’engouement pour cette pratique une réponse à l’accélération du néolibéralisme.

Antonio Pele est professeur à l’université pontificale catholique de Rio de Janeiro (PUC-Rio), où il enseigne les libertés pu­bliques et la théorie critique du droit. Diplômé de l’Institut d’étu­des politiques de Bordeaux, l’auteur de Direitos humanos e neoliberalismo (Rio de Janeiro : Lumen, 2018, non traduit) a préalablement été en poste à l’université Carlos-III de Madrid, dont il est docteur en droit. Ses recherches portent sur les droits ­fondamentaux, la dignité humaine et le néolibéralisme.

Comment vous êtes-vous intéressé aux relations entre la méditation et le capitalisme ?

Une partie de mes recherches portent sur les relations de pouvoir et la question des inégalités à travers le développement du capitalisme contemporain. Or on constate une synchronie entre l’engouement pour des techniques comme le yoga ou la méditation et le développement d’un capitalisme de plus en plus exigeant. On assiste à une sorte de captation de ces techniques pour les recycler au service de l’efficacité et de modes de productivité toujours plus contraints. Des entreprises comme Google créent des centres de méditation pour que leurs employés puissent être plus concentrés dans leurs activités. A notre insu, l’engouement pour la méditation conduit à mieux répondre aux vicissitudes de notre société et aux exigences les plus aiguës du capitalisme contemporain.

Continuer la lecture de Le Monde- série de 6 articles sur la méditation

Revue Méditation # 1

 

Ma contribution au 1er numéro de la revue Méditation 

Article : « Je médite en pleine conscience »

Revue Méditation # 1 Juillet- Aout-Sept 2019 . Art de Aurore Esclauze 

méditation-Paris-groupe MBSR

 

Des dizaines de notifications sur notre téléphone, ses sollicitations permanentes… Le moment présent est un concept qui nous est bien souvent étranger dans cette société à 100 à l’heure. Pourtant, au milieu de cette agitation, la pleine conscience émerge. Sylvie Chabas, instructrice MBSR, nous en dit plus sur cette forme de méditation qui peut paraître simple mais qui, en réalité, implique un véritable engagement. 

 

lire la suite …

 

 

 

Faut-il rembourser la méditation de pleine conscience ?

Au moment où Agnès Buzyn décide de ne plus rembourser l’homéopatie, le ministère de la Santé vante les mérites de  » la PleineConscience »

 

C’est le Canard enchaîné qui, le premier, a évoqué un colloque qui s’est tenu récemment au ministère de la Santé, sous la présidence du professeur Jérôme Salomon, directeur général de la santé, sur le thème :«Pleine conscience : lever les doutes, ouvrir les perspectives».

Loin de nous l’idée de critiquer cette sage méditation dite de «pleine conscience» et son corollaire, le MBSR (réduction du stress par la pleine conscience). Pour la petite histoire et pour ceux qui en doutent, la pleine conscience, ce n’est pas n’importe quoi. C’est du sérieux. «Implantée aux Etats-Unis depuis plus de trente ans dans les domaines médicaux grâce au programme créé par Jon Kabat-Zinn, la méditation pleine conscience est en France une pratique reconnue et enseignée par des professionnels», expliquent ses promoteurs. Le but ? «S’entraîner à être et à rester présent quelle que soit la situation (agréable, désagréable) avec tous les phénomènes mentaux et corporels qui surgissent alors, afin de réduire les états de mal-être avec soi-même et les autres et de devenir un être conscient et éveillé dans sa vie.»

Réel engouement

Bref, la maîtrise de soi et de ses émotions, qui pourrait ne pas y souscrire ? En tout cas, le directeur général de la santé, en ouverture de ce colloque, n’a pas manqué de saluer l’événement. «C’est un grand honneur pour moi», a commencé par dire ce très sérieux professeur de santé publique. «Le nombre de publications en ce domaine en moins de vingt ans a explosé. Aujourd’hui près de 3 millions d’utilisateurs, et 13 millions de séances ont été écoutés. Il y a un réel engouement.» Puis, notant que cette pratique agit «sur le renforcement des mécanismes cognitifs, pour maintenir un bien-être subjectif», le directeur de la santé s’est félicité de ce succès car cela rejoint «le virage vers la prévention portée par le gouvernement… C’est une ambition forte du président de la République», a-t-il même évoqué. Enfin pour les sceptiques, il a précisé que cette pratique donnait des résultats très positifs «sur l’attention, sur les symptômes dépressifs, leur prévention»,mais aussi «sur la diminution de la pression artérielle», et même «sur la gestion de la douleur». Comment donc y résister, d’autant que l’air de rien cela permet d’économiser le coût éventuel d’un recours aux médicaments.

Examen de passage

En réécoutant ce discours dithyrambique, on notait qu’au même moment le ministère de la Santé s’apprêtait à dérembourser les médicaments homéopathiques pour des raisons inversées : manque d’évaluations, manque de service médical rendu, etc. Pourquoi l’une et pas l’autre ? Si ces deux pratiques ont le point commun de ne pas faire de mal, on peut se demander si la pleine conscience aurait réussi l’examen de passage de la Haute Autorité de santé, celle-ci ayant pour charge d’étudier «scientifiquement» la réelle efficacité desdites pratiques.

La méditation de pleine conscience n’est pas remboursée par l’assurance maladie, et donc la question ne se pose pas. Mais imaginons un instant… Vu les bénéfices qu’évoque le professeur Jérôme Salomon, on se dit quelle injustice que cette méditation ne soit pas prise en charge par la collectivité. Surtout quand on note  que peu après, dans ce colloque, est intervenu Dominique Steiler, titulaire de la chaire «paix économique, Mindfulness et bien-être au travail» de l’école de management de Grenoble. Non seulement cela vous apporte la paix intérieure mais aussi la paix… économique. Que demander de plus? 

Libération- Eric Favereau- 29 juillet 2019

 

 

Presse : Méditation et Santé

.

.Le Figaro -Sept 2016 :
« La méditation peut-elle contribuer au « bien vieillir » ?
La méditation serait associée à une amélioration des capacités cognitives, principalement l’attention et les fonctions exécutives, mais aussi la mémoire, qui sont les fonctions les plus sensibles à l’âge.

. Le Monde -Avril 2015 
Dépression : la méditation, une alternative aux antidépresseurs en cas de rechute 
Les thérapies fondées sur la « méditation de pleine conscience » ( type MBCT Mindfulness Based Cognitive Therapy ou Thérapie Cognitive basée sur la Pleine Conscience ) sont une « alternative » aussi efficace que les traitements standard avec antidépresseurs contre les rechutes dépressives, selon une étude publiée dans la revue médicale The Lancet

. Le Nouvel Observateur  -Janvier 2014 
Dossier : Guérir par la pensée (PdF 5,3 Mo)

. L’Express – Mai 2013  
>L’anxiété. Comment en sortir? Les conseils du gourou de l’Amérique : Pr Jon Kabat- Zinn ( PDF) Continuer la lecture de Presse : Méditation et Santé

Mindfulness : Méditation de pleine conscience par Sylvie Chabas