Archives pour la catégorie Ressources

La Pleine Conscience dans la société française

Le rapport  2020 de  l’IMF- Initiative Mindfulness France-

méditer-à-ParisUn état des lieux très complet sur l’essor de le Pleine Conscience en France dans les domaines de la santé, l’éducation, le travail et la justice, étayé de données scientifiques et d’expériences menées sur le terrain. 

Télécharger le dossier

 

 

 

Thich Nhat Hanh-une vie dédiée à la pleine conscience

Tchich Nhat Hanh a placé la méditation de pleine conscience au coeur des enseignements qu’il donna jusqu’en 2013 au village des pruniers, communauté bouddhiste installée en Dordogne, ouverts aux laïcs autant qu’aux moines et qu’il fonda début des années 80.

cours-de-méditation-paris

Voici un article très fourni de la revue Bouddha News sur son  itinéraire et son engagement. On y parle de la guerre du Vietnam, de son combat pour la paix, de son exil aux Etats Unis puis en France. 

 
 
 
 

 

Thich Nhat Hanh :
Portrait du moine qui nous apprend à faire la paix avec nous-même et avec les autres

   

 
Pour quelle raison se sent-on si proche de Thich Nhat Hanh, quand on le rencontre et l’écoute, ou simplement quand on le lit ? Le monde des guides spirituels ne manque pas de grandes figures, mais rares sont celles qui posent leur humanité avec autant de transparence. Ce qu’il propose est simple et tout est là. Mais est-ce si étonnant après une pareille saga ?

 

Lire l’article complet sur Bouddha News  

 

Méditer avec John Kabat Zinn

EVENEMENT  

Les méditations de pleine conscience proposées par John Kabat Zinn pendant le confinement 

Vraiment trop heureuse de relayer cette étonnante série de 66 méditations données par John Kabat Zinn pendant la pandémie. Chaque jour avait lieu ce rendez vous auquel ont répondu des milliers de personnes à travers la plateforme Zoom. ( Aller en haut à droite de l’écran si vous voulez avoir accès à la playlist complète des 66 méditations )

Les 4 constituants du bien-être

méditation-de-pleine-conscience-et-bien-êtreRichard Davidson, professeur de psychologie et de psychiatrie est le fondateur et directeur du Center for Healthy Minds de l’Université du Wisconsin à Madison. Grand spécialiste des émotions et de l’épanouissement humain, il a été l’un des premiers à s’intéresser aux effets de la méditation de pleine conscience sur le cerveau et la santé.  

Je partage avec vous cette conférence ( mars 2016 )  qui a comme thème  les 4 ingrédients du bien -être psychologique 

 

 

 

  •  Résilience / la capacité à se rétablir face à l’adversité

Nous pouvons  aujourd’hui mesurer dans le cerveau les paramètres qui induisent les mécanismes de résilience et les individus qui montrent une plus rapide capacité à revenir à leur seuil sont des personnes qui connaissent des niveaux de bien -être supérieurs parce qu’elles  sont protégées des conséquences néfastes des aléas de la vie . La question soulevée par le chercheur  : la méditation de pleine conscience peut- elle consolider ces circuits neuronaux de la résilience ? oui  mais seulement après de longues heures de pratique …Contrairement aux autres composantes du bien- être, celle là demande de la persévérance. 

  • Perspective/ la capacité à voir le positif chez quelqu’un ou dans une situation

Nous connaissons désormais les circuits neuronaux qui sous-tendent  cette capacité de mise en perspective et nous savons aussi que parmi les gens dépressifs, cette capacité existe mais ne dure pas. Elle est transitoire. La méditation de pleine conscience et plus précisément des pratiques de type metta ( amour bienveillant ) peut activer ces circuits. 

  • Attention 

Richard Davidson se réfère à cette étude de l’université de Harvard  » a wandering mind is an unhappy mind  » ( un esprit vagabond n’est pas un esprit heureux  ) qui révèle que nous sommes inattentifs 74 % de notre temps » et il cite le célèbre psychologue américain  William James «  La faculté de ramener volontairement notre esprit vagabond est la racine même de notre caractère et de notre volonté  et une éducation qui tendrait à améliorer cette capacité serait l’Education par excellence »   Si William James avait eu plus de connaissance des traditions contemplatives, conclut RD , il aurait su instantanément à quel point elles peuvent être un véhicule pour travailler son attention.

  • Générosité 

Il  y a désormais pléthore d’études scientifiques qui montrent que quand des individus s’engagent dans des comportements altruistes, ils activent des circuits neuronaux qui entretiennent le bien- être et cette activation est bien plus probante que d’autres activation issus de comportements positifs. 

 

 

 

APPRENDRE LA MEDITATION AVEC LE PROGRAMME MBSR

Ma liste d’ouvrages sur la Mindfulness -Méditation de pleine conscience

Où tu vas tu es  de John Kabat Zinn 

L’art de la méditation
de Matthieu Ricard 

L’éveil des sens  de John Kabat Zinn 

Bonheur de la méditation  de Rinpotche, Yongey Mingyour

Méditer jour après jour de Christophe André 

Au coeur de la tourmente, la pleine conscience  de John Kabat Zinn 

La thérapie cognitive basée sur la pleine conscience pour la dépression Zindel Segal, Mark Williams, JohnTeasdale  

Bouddha, mode d’emploi pour une révolution intérieure
de Jack Kornfield

Après l’extase, la lessive de Jack Kornfield

Le cerveau de Bouddha de Rick Hanson

Apprendre à méditer 
Bob Stahl et Elisa Goldstein 

Vivre sans pourquoi de Alexandre Jollien 

Comment je suis devenu 10 % plus heureux de Dan Harris 

Le livre tibétain de la vie et de la mort de Sogyal Rinpoché

Méditer c’est se soigner  de Dr Frédéric Rosenfeld

Quelques grammes de silence de Erling Kagge

 

 

 

Méditer fait du bien au cerveau – article paru dans Les Echos ( sept 2019 )

Le neurologue belge Steven Laureys publie chez Odile Jacob un livre très accessible montrant tous les bienfaits de la méditation sur notre esprit. Le moine bouddhiste Matthieu Ricard a été son cobaye avant de devenir son préfacier.

 

la méditation et ses effets sur le cerveau
MATLAB Handle Graphics

Les livres sur la méditation font florès. Mais  « La Méditation, c’est bon pour le cerveau » (Odile Jacob, septembre 2019) se détache du lot, en ce sens qu’il est signé par un neurologue mondialement réputé. Le Dr Steven Laureys dirige, au CHU de Liège, le Centre du cerveau. Spécialiste du coma et des états de conscience altérés, il fait le point sur tout ce que la neurologie a pu apprendre et démontrer au sujet des bienfaits de cette pratique héritée du bouddhisme sur notre matière grise et notre état mental. Passionnant.

Votre livre illustre l’intérêt que la méditation, sous ses différentes formes (« de concentration sur la respiration », « de pleine conscience »), commence à susciter dans la communauté neuromédicale. Où en sont les recherches sur ce que vous appelez les « neurosciences contemplatives » ?

 

On constate depuis le début des années 2000 une montée en flèche du nombre d’études sur la méditation. Rien que l’an dernier, on a recensé plus de 1.200 articles scientifiques sur la seule méditation de pleine conscience, ce qui traduit à l’évidence un intérêt réel et grandissant. Cela dit, du point de vue méthodologique, toutes ces études ne se valent pas, il y a à boire et à manger. Si l’on ne considère que les études cliniques, plus lourdes à mettre en place mais aussi plus rigoureuses et plus solides, la méditation est encore loin de faire jeu égal avec la médication ! Un peu plus de 1.300 études cliniques lui ont été consacrées au cours des vingt dernières années, un chiffre à comparer aux 4.500 études cliniques conduites en moyenne chaque année sur les antidépresseurs. A l’évidence, on ne peut pas attendre de l’industrie pharmaceutique qu’elle consacre autant d’argent à la méditation, qui représente pour elle un retour sur investissement nul, qu’au développement de nouvelles molécules. La médecine d’aujourd’hui néglige encore trop les alternatives à la pharmacopée, qu’il s’agisse de la méditation ou d’autres techniques. Je suis convaincu que la médecine de demain sera plus globale, plus intégrative : elle piochera plus volontiers dans une boîte à outils qui contiendra les médicaments, car il est évident que ceux-ci sont parfois nécessaires, mais ne s’y limitera pas.

Continuer la lecture de Méditer fait du bien au cerveau – article paru dans Les Echos ( sept 2019 )