Archives pour la catégorie Ressources

Méditer fait du bien au cerveau – article paru dans Les Echos ( sept 2019 )

Le neurologue belge Steven Laureys publie chez Odile Jacob un livre très accessible montrant tous les bienfaits de la méditation sur notre esprit. Le moine bouddhiste Matthieu Ricard a été son cobaye avant de devenir son préfacier.

 

la méditation et ses effets sur le cerveau
MATLAB Handle Graphics

Les livres sur la méditation font florès. Mais  « La Méditation, c’est bon pour le cerveau » (Odile Jacob, septembre 2019) se détache du lot, en ce sens qu’il est signé par un neurologue mondialement réputé. Le Dr Steven Laureys dirige, au CHU de Liège, le Centre du cerveau. Spécialiste du coma et des états de conscience altérés, il fait le point sur tout ce que la neurologie a pu apprendre et démontrer au sujet des bienfaits de cette pratique héritée du bouddhisme sur notre matière grise et notre état mental. Passionnant.

Votre livre illustre l’intérêt que la méditation, sous ses différentes formes (« de concentration sur la respiration », « de pleine conscience »), commence à susciter dans la communauté neuromédicale. Où en sont les recherches sur ce que vous appelez les « neurosciences contemplatives » ?

 

On constate depuis le début des années 2000 une montée en flèche du nombre d’études sur la méditation. Rien que l’an dernier, on a recensé plus de 1.200 articles scientifiques sur la seule méditation de pleine conscience, ce qui traduit à l’évidence un intérêt réel et grandissant. Cela dit, du point de vue méthodologique, toutes ces études ne se valent pas, il y a à boire et à manger. Si l’on ne considère que les études cliniques, plus lourdes à mettre en place mais aussi plus rigoureuses et plus solides, la méditation est encore loin de faire jeu égal avec la médication ! Un peu plus de 1.300 études cliniques lui ont été consacrées au cours des vingt dernières années, un chiffre à comparer aux 4.500 études cliniques conduites en moyenne chaque année sur les antidépresseurs. A l’évidence, on ne peut pas attendre de l’industrie pharmaceutique qu’elle consacre autant d’argent à la méditation, qui représente pour elle un retour sur investissement nul, qu’au développement de nouvelles molécules. La médecine d’aujourd’hui néglige encore trop les alternatives à la pharmacopée, qu’il s’agisse de la méditation ou d’autres techniques. Je suis convaincu que la médecine de demain sera plus globale, plus intégrative : elle piochera plus volontiers dans une boîte à outils qui contiendra les médicaments, car il est évident que ceux-ci sont parfois nécessaires, mais ne s’y limitera pas.

Continuer la lecture de Méditer fait du bien au cerveau – article paru dans Les Echos ( sept 2019 )

Méditation et caution du monde médical

Article paru dans Le Monde du 14 janv 2019 

Jean-Gérard Bloch, pionnier de la méditation thérapeutique

Créateur à Strasbourg du premier diplôme universitaire « médecine, méditation et neurosciences », ce rhumatologue milite pour que la pleine conscience soit exploitée médicalement.

programme MBSR

« Connaître la nature humaine. » Telle était l’ambition du jeune Jean-Gérard en entamant ses études de médecine à l’université de Strasbourg, dans les années 1980. « A cette époque, je fus à la fois satisfait et déçu. Car, si l’enseignement était passionnant, il manquait une certaine unité dans le lien corps-esprit », reconnaît aujourd’hui le docteur Bloch, la voix grave et posée. Ce manque, il le comblera en partie avec la méditation. « Je l’ai étudiée et pratiquée pendant plus de vingt ans et, petit à petit, je l’ai intégrée dans ma profession. En constatant à quel point la méditation avait changé ma vie, ouvert non seulement l’esprit mais le cœur aussi, j’ai voulu en faire profiter mes patients et les professionnels de santé. » Ce spécialiste en rhumatologie décide alors de développer une approche de médecine intégrative à l’hôpital et à l’université de Strasbourg. Convaincu des bienfaits de la méditation thérapeutique, il crée en 2012 le premier diplôme universitaire (DU) « médecine, méditation et neurosciences » en France, avec le professeur Gilles Bertschy, psychiatre, et le soutien du professeur Jean Sibilia, doyen de la ­faculté de médecine de Strasbourg. Il doit pour cela braver obstacles et préjugés. Si certains collègues avaient froncé les sourcils à l’annonce de ce DU inédit, pour le professeur Sibilia, les réticences étaient essentiellement dues à « un manque de connaissance et de ­curiosité de la part de confrères qui ont une ­vision assez traditionnelle de la médecine ».Jean-Gérard Bloch tente alors de les rassurer en insistant sur le fondement scientifique et laïque de la méditation thérapeutique. Et, s’il a convié le dalaï-lama en 2016 à l’université de Strasbourg pour un dialogue avec des scientifiques, c’est parce que « c’est l’homme de savoir et de sciences que nous avons invité, pas le chef politique ni le guide spirituel », insiste le médecin, qui rappelle que le leader tibétain participe à des rencontres scientifiques dans le monde entier. « Le dalaï-lama reconnaît lui-même que la méditation peut être détachée de tout système de croyance, car c’est une exploration et une science interne de l’esprit », ajoute-il.

Continuer la lecture de Méditation et caution du monde médical

Ruth Denison – The silent dance of life- Documentaire ( 2017)

Magnifique documentaire dédié à  Ruth DENISON,   réalisé par Aleksandra Kumorek et diffusé sur Arte .

Ruth DENISON, décédée en 2015 à l’âge de 92 ans fût l’une des premières enseignantes  à avoir introduit la méditation Vipassana en Occident . Elle a fondé un centre de méditation  » Dhamma Dena » dans le désert du Mojave en Californie. 

Ce film, « La vie, une danse silencieuse  » la suit sur la dernière année de sa vie . 

On peut le visionner sur ce lien 

 

 

L’étude DREAM

Est-il possible de repérer par EEG la dérive attentionnelle?  Que se passe t-il sur la machine quand je suis mindful et quand je ne le suis pas? Telle est l’objet de l’étude à laquelle j’ai participé à l’ ESPCI de Paris  ( déc 2018) 

 

 

« L’étude DREAM de l’équipe interfaces cerveau-machine du laboratoire PLASTICITE DU CERVEAU  porte sur les processus attentionnels, en particulier une comparaison des états de dérive attentionnelle (quand nous rêvassons, autrement appelé mode du « pilote automatique ») par rapport à l’état mindful ( quand l’esprit est dans    l’instant présent). 

L’objectif de cette étude est d’identifier des marqueurs 
électroencéphalographiques (EEG) pour détecter en temps-réel la dérive attentionnelle, par rapport aux états mindfuls.  Les participants effectuent certaines pratiques telles que des méditations sur le souffle, ou sur le champ visuel, pendant que des électrodes EEG collectent leur activité cérébrale.  »

Laboratoire Plasticité du Cerveau, CNRS, UMR 8249, ESPCI paris  www.bio.espci.fr

 

Clara Gaymard et Gonzague de Blignières…. au sujet de la méditation.

Rencontre enthousiamante pour une interview inédite dans les locaux de Raise*

Témoignage-Méditation Ses 2 fondateurs Clara Gaymard et Gonzague de Blignières nous livrent une interview pour relater leur expérience de la méditation…

Ils ont crée le MEB MOUVEMENT POUR UNE ECONOMIE BIENVEILLANTE-

ou comment RÉCONCILIER LE PROFIT ET LA GÉNÉROSITÉ ? LA FINANCE ET L’ENTREPRISE ? LA PERFORMANCE ET LE LIEN SOCIAL

 

 

*Fond d’investissement crée en 2013 qui reverse 50 % de ses bénéfices à une Fondation pour aider de jeunes entreprises en croissance ( Jec )

Raise