L’ennui

l'ennui-méditation- pleine- conscience-sylvie-chabas

Selon des analyses effectuées par des chercheurs des universités de Virginia et de Harvard, la plupart des participants, sur onze analyses, ont éprouvé un malaise à être laissés seuls dans une pièce pendant 6 à 15 minutes, privés de musique, de lecture, de possibilité d’écrire ou d’avoir accès à leur smartphone, uniquement livrés à leur pensée.

Les chercheurs ont poussé l’expérience plus loin pour voir si les participants préféraient faire quelque chose de désagréable – comme recevoir une décharge électrique par exemple- plutôt que de rester seuls dans le silence. Tous avaient subi en amont un choc électrique pour qu’ils sachent exactement le mal que cela leur ferait. Et c’était douloureux. Malgré cela, la moitié des participants a appuyé sur le bouton qui envoyait une décharge électrique, pour faire passer le temps plus vite.

…/…

Ce qui est frappant, écrivent les chercheurs, c’est qu’être seul avec ses pensées pendant un quart d’heure était apparemment si insupportable que cela avait poussé de nombreux participants à se faire envoyer une décharge électrique . Dans sa frénésie d’échapper à l ‘ennui, un participant a appuyé pas moins de 190 fois sur le bouton qui déclenchait la décharge électrique.

Quelques grammes de silence / Erling Kagge

 

L’étude en question : PUBLIC RELEASE: 

Doing something is better than doing nothing for most people, study shows

UNIVERSITY OF VIRGINIA

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Mindfulness : Méditation de pleine conscience par Sylvie Chabas