Tous les articles par Karine W

Notre esprit vagabonde la moitié du temps – Etude Harvard

Selon une étude récente réalisée à l’université de Harvard, le vagabondage mental serait une entrave au bonheur …

gérer son stress

Notre attention est certainement une de nos plus grandes ressources.  Et  pourtant,  nous la malmenons  et de plus en plus. L’ « hyper-connexion » nous rendant connectés 24 heures sur 24 est la source croissante de notre inattention, impactant de façon considérable notre présence à la vie… et donc notre bien être.  Continuer la lecture de Notre esprit vagabonde la moitié du temps – Etude Harvard

Bonheur et épanouissement humain – Etude Harvard

Qu’est ce qui maintient les gens en forme et heureux ?

L’étude d’Harvard sur le développement de l’adulte est la plus longue étude jamais réalisée sur l’épanouissement humain.

Elle a démarrée il y a 76 ans et se poursuit encore aujourd’hui .

debuter la méditation

Depuis 1938, 724 hommes ont été observés, questionnés, année après année,  sur leur travail, leur vie familiale et sociale, leur santé.

2 groupes bien distincts formaient le panel de cette enquête. Le premier était composé d’hommes entrant dans leur  2eme année d’université à Harvard . Le deuxième était composé d’habitants du quartier le plus pauvre de Boston.

60 d’entre eux sont encore en vie aujourd’hui et la plupart ont plus de 90 ans  et la vie de leurs  enfants, près de 2000 personnes,  est désormais étudiée .

Cette étude au long cours a mobilisé plusieurs générations de chercheurs , tous issus du Laboratory of adults au Massachusetts General Hospital.

Le psychiatre Robert Waldinger  qui s’exprime dans le TEDx ci dessous est le 4eme directeur de recherches .

Méditation et intelligence créative

meditation et intelligence

Telle une abeille dans un parterre de fleurs, l’esprit humain butine naturellement d’une pensée à l’autre. Dans un monde professionnel où tout va très vite, où les informations pleuvent et les délais courent à toute allure, nous sommes tous mis en demeure de penser vite . Plus que la réflexion, c’est la réaction qui est à l’ordre du jour. Pour rentabiliser notre temps au maximun et éviter l’ennui, nous remplissons chaque moment disponible par de la stimulation mentale- à quand remonte la dernière fois où vous vous êtes assis(e) sur une chaise et avez fermé les yeux, juste pour vous détendre ?

Le fait de garder l’esprit occupé équivaut à un gaspillage de nos plus précieuses ressources. C’est vrai, notre cerveau peut faire des merveilles à grande vitesse. Mais il en accomplira tellement plus si on lui donne de temps à autre le loisir de se détendre. Apaiser radicalement notre esprit peut améliorer notre esprit, notre calme intérieur, augmenter notre concentration et notre capacité à penser de façon plus créative. Cela peut nous apporter ce que Milan Kundera appelle une « sagesse de la lenteur ». Continuer la lecture de Méditation et intelligence créative

L’humain face à l’Ennui – Etude Harvard.

l'ennui-méditation- pleine- conscience-sylvie-chabas

Selon des analyses effectuées par des chercheurs des universités de Virginia et de Harvard, la plupart des participants, sur onze analyses, ont éprouvé un malaise à être laissés seuls dans une pièce pendant 6 à 15 minutes, privés de musique, de lecture, de possibilité d’écrire ou d’avoir accès à leur smartphone, uniquement livrés à leur pensée.

Les chercheurs ont poussé l’expérience plus loin pour voir si les participants préféraient faire quelque chose de désagréable – comme recevoir une décharge électrique par exemple- plutôt que de rester seuls dans le silence. Tous avaient subi en amont un choc électrique pour qu’ils sachent exactement le mal que cela leur ferait. Et c’était douloureux. Malgré cela, la moitié des participants a appuyé sur le bouton qui envoyait une décharge électrique, pour faire passer le temps plus vite.      …/…

Ce qui est frappant, écrivent les chercheurs, c’est qu’être seul avec ses pensées pendant un quart d’heure était apparemment si insupportable que cela avait poussé de nombreux participants à se faire envoyer une décharge électrique . Dans sa frénésie d’échapper à l ‘ennui, un participant a appuyé pas moins de 190 fois sur le bouton qui déclenchait la décharge électrique.

Quelques grammes de silence / Erling Kagge

L’étude en question : PUBLIC RELEASE: 

Doing something is better than doing nothing for most people, study shows

UNIVERSITY OF VIRGINIA

La méditation peut-elle contribuer au «bien vieillir» ? – Le Figaro 23/09/16

mbsr-pleine-conscience-mindfulnessLa méditation serait associée à une amélioration des capacités cognitives, principalement l’attention et les fonctions exécutives, mais aussi la mémoire, qui sont les fonctions les plus sensibles à l’âge.

AVIS D’EXPERT – Un entraînement mental à la régulation du stress et des émotions permettrait d’améliorer la santé mentale des seniors, soutient Gaël Chételat, directrice de recherche Inserm.

La question du bien vieillir occupe une place grandissante dans notre société. Ainsi, le nombre de personnes âgées de plus de 65 ans en Europe devrait passer de 86 millions (18 % de la population) en 2005 à environ 120 millions (24 %) en 2040. Comme l’incidence des problèmes de santé augmente avec l’âge, cette croissance du nombre de seniors représente un enjeu social et économique majeur pour les sociétés européennes. Par exemple, plus de 50 % des personnes âgées ont des problèmes de sommeil, 10 à 15 % sont atteintes de dépression, et 7 à 10 % développent une démence (Jané-Llopis and Gabilondo, 2008). Continuer la lecture de La méditation peut-elle contribuer au «bien vieillir» ? – Le Figaro 23/09/16

Mindfulness, Le bonheur est dans le présent – 3 Mars 16 E.sante.fr

meditation-mbsr-pleine-conscience-paris-sylvie-chabasLa méditation Pleine Conscience n’est pas une pratique de relaxation ou une méthode antistress. C’est une technique qui apprend à être dans le réel de l’instant, un antidote à la « pollution attentionnelle » croissante à laquelle nous sommes soumis. C’est aussi un moyen de prendre soin de soi, de mieux gérer la douleur, l’anxiété et la dépression. Méditer c’est, d’une certaine manière, se soigner.

La Pleine Conscience, une méditation laïque

La Pleine Conscience, aussi connue sous le nom de « Mindfulness », est la technique de méditation qui monte. La méditation Pleine Conscienceest un univers très vaste souvent teinté de spiritualité et de religion. Ce qui caractérise la Pleine Conscience, c’est son approche laïque, codifiée et validée par des études scientifiques. C’est en quelques sortes le « noyau central » de toutes les techniques de méditation. Il s’agit de s’entraîner à poser son esprit dans l’instant présent (le corps, le bruit…) et non dans le virtuel de ses pensées, d’arrêter un instant sa course pour prendre conscience de ce qui se passe en soi et hors de soi, ne pas être dans l’anticipation (projets, difficultés) ni dans la rumination (échecs etc.), que celle-ci soit dirigée vers le futur ou le passé. La méditation Pleine Conscience » a été codifiée il y a près de 30 ans par le biologique américain Jon Kabat-Zinn, version laïque d’une approche religieuse : la méditation boud­dhiste. Continuer la lecture de Mindfulness, Le bonheur est dans le présent – 3 Mars 16 E.sante.fr

Chat Live sur Facebook Petit Bambou – 12 Septembre 2016 à 20h30

Evenement Chat Live Facebook petit bambou

Merci à tous d’avoir participé au « chat » sur la page Facebook Petit Bambou  12 Septembre 2016 à 20h30

Ouvert à tous les utilisateurs « Méditer avec Petit BamBou » qui le souhaitent. Toutes les questions que vous vous posez (débutant ou non) sont bienvenues: posture, motivation, difficultés à méditer, à se concentrer, à persévérer, pensées incessantes, progrès, motivation…

Voir l’Evènement sur Facebook Petit Bambou

Découvrir également  le site Petit Bambou 

Quels sont les effets de la méditation pleine conscience sur le cerveau ? 20/02/16 Science Post

meditation-mbsr-mediter-paris-boulogneSouvent sollicitée pour ses vertus thérapeutiques liées au stress, la méditation pleine conscience ne cesse de fasciner le monde scientifique. Mais cette pratique fonctionne-t-elle réellement ? Une équipe de chercheurs de l’université Carnegie Mellon aux États-Unis aurait démontré que la méditation augmente des connectivités dans le cortex préfrontal et diminue le taux d’interleukine 6, connue comme le biomarqueur de l’inflammation.

Étape fondamentale du bouddhisme, la méditation pleine conscience a été importée aux États-Unis dans les années 50 où elle a trouvé plusieurs applications en psychologie et en thérapie comportementale. Vantée pour ses bienfaits contre le stress et la dépression, cette pratique consiste à se focaliser sur le moment présent et à analyser les sensations ressenties. Comment cela fonctionne-t-il ?

Pour y répondre, David Creswell, co-auteur de la publication, et son équipe de chercheurs ont mené une étude auprès de 35 personnes en recherche d’emploi avec un niveau de stress élevé. Les volontaires ont été séparés en deux groupes : une partie a suivi un entraînement à la méditation pleine conscience pendant trois jours, tandis que l’autre n’a pratiqué que de la relaxation classique. Les 35 personnes ont été soumises à un scanner cérébral au repos, 5 minutes avant et après l’entraînement. Des prélèvements sanguins ont également été effectués avant le programme puis quatre mois après.

Un changement structurel cérébral

Bien que la cohorte semble de petite taille, les résultats obtenus sont intéressants. La méditation pleine conscience semble avoir des effets sur la structure du cerveau. En effet, les scanners effectués chez les personnes ayant pratiqué la méditation pleine conscience révèlent une augmentation des connectivités dans le cortex préfrontal dorso-latéral. Cette zone est connue pour être impliquée dans l’attention et les fonctions exécutives, qui contrôlent le comportement. Le groupe de relaxation ne présente pas ces changements.

Par ailleurs, les tests sanguins montrent une réduction du taux d’interleukine-6, un biomarqueur de l’inflammation, chez les méditants. Ces résultats confirment donc le rôle que joue la méditation pleine conscience dans la capacité du cerveau à réorganiser les réseaux neuronaux. « Nous pensons que ces changements au niveau cérébral fournissent un marqueur neurobiologique d’un meilleur contrôle exécutif et d’une meilleure résistance au stress, de telle manière que la méditation pleine conscience améliore la capacité du cerveau à nous aider à gérer ce stress », estime David Creswell.

La méditation pleine conscience semble donc faire autant de bien au corps qu’à l’esprit. Et comme le disait le célèbre violoniste et chef d’orchestre Yehudi Menuhin, « Il n’est pas nécessaire de méditer au nom de Jésus, de Bouddha ou de qui que ce soit. Il suffit de méditer, tout simplement. Méditer. » De quoi enfin tous nous motiver.

Par Dylan Beiner-Molière

Lire l’article complet paru sur Science Post le 20 février 2016