Mary Oliver

 

Lingering in Happiness

 

After rain after many days without rain,

it stays cool, private and cleansed, under the trees,

and the dampness there, married now to gravity,

falls branch to branch, leaf to leaf, down to the ground

where it will disappear – but not, of course, vanish

except to our eyes. The roots of the oaks will have their share,

and the white threads of the grasses, and the cushion of moss;

a few drops, round as pearls, will enter the mole’s tunnel;

and soon so many small stones, buried for a thousand years,

will feel themselves being touched.

By: Mary Oliver

 

 

Après la pluie après plusieurs jours sans pluie,

Règnent le calme, l’intime et la propreté, sous les arbres,

Et l’humidité, unie désormais à la gravité,

Tombe de branche en branche, de feuille en feuille, jusqu’au sol

Où elle disparaîtra-sans se volatiliser, bien entendu,

Hormis à nos yeux. Les racines des chênes auront leur part,

Comme les fils blancs des herbes, et le coussin de mousse ;

Quelques gouttes, rondes comme des perles, pénètreront la galerie de la taupe ;

Et bientôt une multitude de petites pierres,

Enterrées depuis un millier d’années,

Se sentiront touchées

 

Mary Oliver « cProlongement du bonheur »

 

 
     
     

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *